Dans son premier projet de budget, le chef de l’Etat oublie délibérément les classes moyennes supérieures. Voire même organise leur matraquage fiscal avec l’impôt sur la fortune immobilière, réservé aux « petits riches » et le choix de Bercy de rendre rétroactive la hausse de la CSG sur l’épargne. Gare au retour de bâton.

Elu par les classes moyennes, chouchou des habitants des grandes villes et leurs nombreuses classes moyennes dites supérieures, Emmanuel Macron ne leur renvoie pas vraiment l’ascenseur (fiscal)…

Par Philippe Mabille  | 

 

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.