Dénonçant une « usine à gaz », Solidaires Finances Publiques, CGT et FO affirment que cette réforme « va alourdir les charges de travail sans que pour autant la simplification attendue par les contribuables soit au rendez-vous » et réclament « l’abandon » du projet.

Le prélèvement à la source rend toujours sceptiques les syndicats Solidaires Finances Publiques, CGT et FO. Qui le font savoir.  Dans un communiqué commun, les trois organisations mettent en garde contre des « risques d’accident industriel susceptibles de se produire tant sur le niveau des recettes fiscales de l’État que sur le consentement à l’impôt, les conditions d’accueil des contribuables ou encore les conditions de travail des personnels de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) ».

Par La Tribune – le 14 avril 2017 Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.