La CFDT, l’Unsa et Terra Nova, think thank classé à gauche, ont vanté jeudi les « effets positifs » du syndicalisme en entreprise face aux « antiennes du populisme anti-syndical », tout en listant des pistes pour le réformer. Dans un document intitulé « Une feuille de route réformiste pour les années qui viennent », ils mettent en avant les « bonnes raisons de plaider pour le développement du fait syndical en entreprise ». En premier lieu, ils évoquent « les effets positifs sur les salaires »; « la diminution des inégalités et différences de rémunération entre hommes et femmes » ou « la diminution du taux de fréquence » et « de gravité des accidents du travail ».

Par Le Figaro.fr avec AFP le 20/04/2017

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.